ENTREPRISES

Comprendre le financement de projets

La notion de « financement de projets » désigne une activité financière spécifique au sein des établissements bancaires. Sous cette appellation générique, sont regroupés au sein du groupe Crédit du Nord, les crédits bancaires destinés à financer des projets de développement d’énergies renouvelables sur le territoire français.


Philippe Camo est directeur du département Financements de Projets au sein du groupe Crédit du Nord. Il partage quelques clés de lecture sur cette activité.


Quand peut-on parler de « financement de projets » ?

Il s’agit d’un financement dont le remboursement -sur une durée de 20 à 25 ans- est assuré exclusivement par les flux de trésorerie provenant de l’exploitation du projet financé et dont les actifs constituent les garanties.


Pour être concret, lorsque nous finançons une centrale éolienne, le remboursement de la dette mise en place pour sa construction est assuré par les seuls revenus de la centrale (provenant de la vente d’électricité à EDF).


Vous évoquez les énergies renouvelables en général. Toutes sont-elles éligibles au financement de projet ?

Au sein du groupe Crédit du Nord, nous faisons le choix d’intervenir sur des projets dont le montant de financement est compris entre 5 et 40 millions d’euros et principalement dans les domaines des énergies solaire et éolienne.


Pourquoi ces critères spécifiques ?

S’agissant de projets au long cours nécessitant un investissement temps important et des coûts significatifs pour les clients (commissions financières, audits multiples...), ceux-ci nécessitent donc un montant d’intervention minimum pour rentabiliser notre intervention. Concernant la limite des 40M€, elle correspond au seuil au-delà duquel est susceptible d’intervenir GLBA1 (structure de financements de projets du groupe Société Générale).


Concernant le choix de l’éolien et du photovoltaïque, il s’agit de technologies fiables, bien maîtrisées, désormais matures, qui ont considérablement progressé ces dernières années.


Comment entrent en jeu nos clients dans cette activité pointue ?

Nos clients ont en charge le développement et l’exploitation des projets. Lorsque l’objectif est la création d’une centrale, les clients vont identifier des terrains pour implanter des centrales, négocier avec les propriétaires pour contracter un bail, obtenir les différentes autorisations, déposer les permis de construire et enfin constituer un dossier de candidature auprès de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) afin d’obtenir un tarif sécurisé pour une durée de vingt ans auprès d’EDF. Une fois cette phase réalisée, nos clients vont solliciter auprès de la banque, un financement pour la construction de la centrale.


Précisons que ces projets de grande envergure sont très longs à développer - sept ans en moyenne pour un projet éolien en France. Ces parcs sont ensuite exploités et perçoivent par la vente de l’électricité à EDF des revenus sécurisés sur une durée minimale de 20 ans.


Quelles sont les caractéristiques de ces crédits ?

Dans cette activité, les financements sont sans recours et les garanties reposent sur le projet en lui-même.


Pour la mise en place du financement, nous devons donc analyser le projet dans sa globalité : tant au niveau des caractéristiques techniques (autorisations diverses, matériels utilisés...) qu’au niveau des revenus (tarif d’achat, performances, étude de productible...) à l’appui de rapports d’experts indépendants.


Par exemple, pour calculer les revenus du projet il est indispensable de connaître, le nombre d’heures d’ensoleillement pour un parc solaire ou le nombre d’heures de vent pour un parc éolien. En effet, une centrale à Lille n’aura pas le même rayonnement lumineux qu’à Marseille. Les cabinets spécialisés avec lesquels nous travaillons nous permettent d’anticiper ces éléments avec assez de précision pour toute la durée du financement.


Après validation du dossier de financement, nous mettons les montants à disposition de nos clients qui peuvent alors engager les frais de construction (génie civil, achat des turbines ou des panneaux solaires, réalisation des raccordements…).


Quels exemples concrets pouvez-vous partager ?

En 2021, nous avons financé 26 projets pour un montant total de 180 millions d’euros ce qui représente l’équivalent en consommation électrique de 46 000 foyers, soit d’environ 123 000 personnes.


A Perpignan, nous avons permis le repowering2 d’un parc éolien en remplaçant 6 éoliennes, en fin de vie, par 4 plus puissantes.


Nous avons financé la construction d’un portefeuille d’une centaine de centrales photovoltaïque en toiture pour un sponsor montpelliérain.


Quelle organisation interne mettez-vous en place pour porter ces ambitieux projets ?

Notre force, nous la tenons, d’une part, de notre organisation en région qui facilite une proximité relationnelle très précieuse et d’autre part de circuits de décision très courts. C’est un vrai gage de réactivité pour nos interlocuteurs qui nous permet de travailler avec tout type d’acteurs.


Comment voyez-vous l’avenir ?

De manière très positive ! Le marché des Energies Renouvelables connaît une forte croissance. Les chiffres en témoignent : depuis fin 2018, nos engagements ont été multipliés par 3,5 et notre ambition reste forte.


De très belles perspectives sont attendues dans les cinq ans. Une démarche vertueuse s’est enclenchée à plusieurs niveaux : plan gouvernemental, démarche RSE des banques, incitations permettant aux particuliers de flécher leur épargne vers des fonds combinant rendement attractif et développement de la conscience écologique… tous les voyants sont au vert.


1 Business Unit Relations Clients, Conseil et Solutions de Financement (Global Banking and Advisory)
2 Rééquipement.


Plus d'articles

Contact