PARTICULIERS

Quelles nouveautés sur la déclaration d’impôts en 2022 ?

La déclaration 2022 des revenus a commencé le 7 avril, et prend fin entre le 19 mai et le 8 juin, en fonction de la façon dont sont déclarés les revenus 2021 (en ligne ou sur papier1) et du département de résidence2. Quelles sont les principaux changements à garder en tête pour les particuliers et les professionnels ?

Le barème des indemnités kilométriques est revalorisé de 10 %

Vous êtes concerné si vous effectuez des déplacements professionnels en voiture ou en deux-roues et si vous avez choisi le régime des frais réels déductibles. Face à la hausse des prix des carburants, de nouveaux barèmes d’indemnités kilométriques ont été publiés en février 2022. Ils sont modulés en fonction de la puissance de votre véhicule et de la distance parcourue3.

Les frais kilométriques peuvent être calculés à l’aide du simulateur du ministère des Finances.


Bon à savoir


Qu’est-ce que le régime des frais réels déductibles ?

Par défaut, en tant que salarié, une déduction forfaitaire de 10 % est appliquée à vos revenus pour tenir compte de vos frais professionnels (transports, repas, etc.). Mais si vous estimez qu’en réalité, ces frais excèdent 10 % de vos revenus, vous pouvez les déduire de votre déclaration selon certaines modalités et conditions.



Un crédit d’impôt pour les contribuables ayant installé une borne de recharge électrique chez eux

Si vous avez équipé votre résidence principale ou secondaire d’une borne pour votre véhicule électrique depuis le 1er janvier 2021, vous bénéficiez d'un crédit d'impôt égal à 75 % du montant des dépenses liées. Ce crédit d’impôt atteint 300 euros au maximum3.

Ce coup de pouce est accordé sans condition de revenus, aux propriétaires comme aux locataires. Les couples mariés ou pacsés qui souhaitent installer deux systèmes de charge peuvent bénéficier de deux crédits d’impôts3.


Bon à savoir

Ce crédit d’impôt est valable pour les dépenses engagées jusqu’au 31 décembre 20233.



Pour les entreprises, un forfait mobilités durables porté à 600 euros

Si l’employeur participe ou prend en charge les frais de trajet de ses salariés qui utilisent le vélo ou d’autres moyens alternatifs de transport, cette dépense est exonérée d’impôt et de cotisations sociales à hauteur de 500 euros par an et pour chaque salarié3.

Sur l’année 2021, cette aide est portée à 600 euros si l’employeur prend également en charge l’abonnement de transport en commun ou de vélo en libre-service3.

Pour les salariés, la prime Macron exonérée d’impôt dans la limite de 1000 ou 2000 euros

Créée pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages, et versée entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022 aux salariés qui perçoivent moins de trois fois le Smic, la « prime exceptionnelle de pouvoir d’achat » est exonérée d’impôts dans la limite de 1000 euros3.

Cette limite est fixée à 2000 euros dans certaines entreprises : celles qui ont signé un accord d’intéressement et celles qui comptent moins de 50 salariés. Les « travailleurs de la deuxième ligne » tels que les éboueurs, les agents d’entretien, les aides à domicile ou encore les hôtes de caisse peuvent bénéficier de cette exception sous certaines conditions3.

Pour les particuliers, le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile étendu aux services rendus hors domicile

Employer une personne pour aller chercher les enfants à l’école, souscrire à une offre de livraisons de repas à domicile pour une personne âgée ou dépendante… Ces dépenses sont désormais éligibles au crédit d’impôt pour l’emploi à domicile, tout comme les services de téléassistance et visio-assistance souscrits pour des personnes âgées ou handicapées3.

Une incitation pour les dons aux associations culturelles

La réduction d’impôt passe de 66 % à 75 % du montant donné aux associations cultuelles ainsi qu’aux d'établissements publics des cultes reconnus d'Alsace-Moselle, dans la limite de 554 euros. Ces dons doivent avoir été effectués entre le 2 juin et le 31 décembre 20213.

Des mesures prolongées : exonérations des allocations concernant le télétravail, économies d’énergie, dons aux associations, etc.

Comme l’année dernière, les allocations visant à compenser les frais liés au télétravail sont exonérées d’impôt dans la limite de 580 euros. Les contribuables ayant opté pour le régime des frais réels déductibles peuvent déclarer une somme supérieure en la justifiant3.

Le crédit d’impôt pour la transition écologique, visant à encourager l’isolation de logement énergivores et devenu MaPrimeRénov’, est maintenu si un acompte ou un devis a été accepté avant 20213.

Autre mesure prolongée, la réduction d’impôt correspondant à 75 % des dons versés dans la limite de 1000 euros aux associations qui « assurent la fourniture gratuite de nourriture ou de soins médicaux ou qui favorisent le logement de personnes en difficulté, en France et à l'étranger »3.

D’autres mesures concernent les abonnements à la presse, les veuves d’anciens combattants, ou encore l’indemnité inflation3.



1- Si votre résidence principale n'est pas équipée d'un accès à internet.
Elle est équipée d'un accès à un internet mais vous n'êtes pas en mesure de faire votre déclaration en ligne.
2- https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F359
3-
 https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15613


 

Plus d'articles

Contact